lundi, septembre 23, 2019

Vivre le careme (1959)

Je voudrais vous exhorter à vivre en ces jours de Carême dans un recueillement plus intime, dans une prière plus continue …. Que soit surtout plus forte, plus décidée, plus ferme en tous, la volonté de répondre à Dieu, de ne rien refuser de tout ce qu’Il nous demande, de ne pas vouloir mesurer ce que nous Lui donnons mais d’être plutôt contents qu’Il nous demande, chaque jour, un peu plus et qu’Il nous fasse, chaque jour, plus semblable au Christ, dans la patience et dans l’humilité.

Circolare 12 Novembre 1959, Ut sitis filii Patris vestri (I vol.)

Porter dans le monde la joie de la resurrection (1996)

Dans le livre «Les Frères Karamazov», Dostoïevski aurait voulu nous annoncer de manière prophétique le triomphe du bien dans la mission et la vie de Alësa, l’ange que le staret Zosime envoie dans le monde afin que dans le monde puisse s’étendre la joie de la résurrection pascale. Alësa est une image pure du Christ : la beauté spirituelle, manifestée dans le visage du Christ, sauvera le monde, le renouvellera. Il manque au roman la fin mais, déjà dans ce grand début, l’écrivain voit conservée dans le silence des monastères, l’image vivante du Christ. De par sa mission, Alësa devra quitter l’ombre des kiosques pour porter cette image dans le monde.

Dostoevskij, La Passion pour le Christ (Edition I)