vendredi, juillet 30, 2021

VIE ANGELIQUE

(Méditation sur la prière à Jésus, 1994)

« Bios anghelicos ». Dans la vie angélique, la vie contemplative s’associe à la vie active ; les anges sont au service des hommes en même temps qu’ils adorent Dieu. Nous pourrions penser à une vie contemplative qui nous sépare de nos frères ; il n’en est pas ainsi : les anges qui contemplent sans cesse Dieu sont les mêmes qui te guident dans la vie et te conduisent sur les voies du Seigneur.

Dans le Christianisme, la vie contemplative ne sépare pas des frères mais implique un dépassement, une transcendance pour embrasser toute chose. Seul l’amour peut réaliser cette vie. Nous vivrons la vie angélique lorsque nous vivrons devant le trône de Dieu comme représentants de nos frères. Le fait de t’engager pour les hommes ne te détourne pas de Dieu. La vie contemplative ne doit pas être pour toi une dispense de la vie active, elle ne peut en aucune manière être un prétexte pour que tu te sentes moins engagé dans le salut des hommes. Tu ne réaliseras ton idéal de manière parfaite que lorsque vivant ta vie contemplative devant Dieu, tu vivras comme celui qui est au service de tous les frères et que tu les portes tous dans ton cœur, devant Dieu. C’est cela la vie angélique, l’idéal de vie que tu dois réaliser.

Il est déjà difficile de vivre une vie de prière continue : et sera d’autant plus difficile cette prière qui devrait consumer toutes les puissances du cœur et de l’âme, toute la vie pendant que nous remplissons notre mission au bureau, à l’école, à la maison, etc. Nous devons vivre dans le monde, nous ne devons absolument pas nous soustraire du monde mais vivre dans le monde comme témoins de l’Invisible, être dans le monde comme une révélation de Dieu. Vivre dans le monde, en union avec tous les frères, dans un rapport continuel d’amour, de service avec eux … et au milieu d’eux comme une apparition du Ciel.

Nous devons vivre au Ciel en étant ici-bas. Vivre au Ciel serait facile si le Seigneur nous portait hors de ce monde avec la mort. Au contraire, nous ne devons pas mourir, nous ne devons pas nous soustraire à ce monde ; nous devons rester ici-bas et vivre un rapport continu avec les choses, un service continu à nos frères et vivre ici-bas une vie de paix, de béatitude, d’amour, être en quelque sorte Sa lumière ici-bas.

Nous devons être comme des anges. Que veut dire être comme des anges en ce qui concerne notre rapport avec Dieu, en ce qui concerne notre rapport avec les hommes ? Etre des anges pour le Seigneur veut dire vivre dans un total oubli de soi, comme consumés en présence de Dieu – celui qui voit le Seigneur ne peut plus se rappeler de lui-même. Une âme qui voit le Seigneur ne peut plus avoir connaissance d’elle-même : Dieu l’envahit tellement qu’Il l’efface. L’âme ne sent plus avoir une quelconque valeur, comme si elle n’existe plus …. Humilité totale d’une âme qui est comme disparue à ses propres yeux, elle s’oublie au point de ne plus rien savoir d’elle-même, de ne plus attirer à elle aucune créature ! Humilité qui n’obéit plus à la force centripète, qui attire à soi mais à la loi d’un amour centrifuge qui se donne totalement et ne conserve plus rien pour elle. Humilité totale qui s’identifie à l’acte d’adoration. L’acte d’adoration parfaite n’exige certainement pas l’anéantissement ontologique mais ce pur anéantissement psychologique de la créature qui fait qu’elle n’existe plus.

Toutefois, cela ne suffit pas. Investi de la grâce, transformé en Christ, tu vis encore dans le monde car tu as encore une mission à accomplir, tu dois servir. Qu’est l’ange de Dieu dans son rapport avec le monde ? Un pur instrument de la volonté divine. Dieu, pour accomplir ses desseins, a besoin des anges : c’est grâce aux anges que s’accomplit ce que Dieu veut ici-bas. Que veut dire pour nous ne plus avoir une volonté propre ? La volonté de l’homme est au service exclusif de Dieu : l’homme ne veut que Sa volonté. Il n’a plus un dessein propre à réaliser parce qu’il n’a plus aucun désir. L’homme est actif vis-à-vis des créatures car il est purement et totalement passif devant Dieu. L’ange ne reçoit pas d’ordre de la créature, il ne subit pas l’action de l’homme : il est totalement passif devant Dieu, toujours à l’écoute de la divine parole, toujours disponible pour Lui, toujours totalement engagé pour l’accomplissement de la divine volonté.

Voilà ce que nous impose la vie religieuse : être comme des anges pour vivre une vie d’adoration pure et d’universel service.

Le Père